ECOLE MATERNELLE PAULE POLVENT

  • Professionnels Neuf SAINT QUENTIN (02)
  • Professionnels Neuf SAINT QUENTIN (02)
  • Professionnels Neuf SAINT QUENTIN (02)

ECOLE MATERNELLE PAULE POLVENT

Reconstruction de l’école maternelle d’Isle.

Lieu : saint quentin (02)

Montant : 1 900 000 € ht

Date de reception : 2012

Superficie : 840,00 m²

Mission : base+OPC

Descriptif

La parcelle se situe à l’angle de la rue d’Ostende et de la rue Mayeure, dans le faubourg d’Isle. Il s’agit de reconstruire l’école maternelle sur les traces de l’ancienne et des 3 logements qui lui étaient contigus. La parcelle s’inscrit entre 2 bâtiments d’architecture remarquable, répertoriés au patrimoine art nouveau de la ville. A cette situation particulière s’ajoute le fait que cet angle de rue s’ouvre sur de larges espaces routiers ou piétonniers aménagés, et qu’il soit perceptible depuis le pont d’Isle.

Le projet occupe l’ensemble de la parcelle qui lui est allouée. Le bâtiment est construit en front à rue. Une cour de récréation est dégagée en partie arrière.

L’entrée principale s’effectue par la rue d’Ostende. Un accès de service piéton est aménagé rue Mayeure, un accès de service ouvert aux véhicules par la cour de récréation.

 

Le programme souhaité et la configuration de la parcelle nous ont conduit à concevoir un bâtiment à simple rez de chaussée.

Nous avons décliné plusieurs axes de travail :

  • assurer la liaison entre les bâtiments art nouveau et le projet
  • constituer l’angle de la rue
  • traduire le fonctionnement et le plan en façades
  • mettre en œuvre une volumétrie annihilant l’effet de barre
  • employer un vocabulaire architectural contemporain

 

Nous avons développé ces points de la manière suivante :

La volumétrie imposante et verticale des bâtiments existants entre en conflit avec le bâtiment à rez-de-chaussée que nous devons construire. Sur la rue Mayeure, nous avons constitué cette liaison par un volume relativement élevé, issu de la salle d’activité qui nécessite justement de la hauteur. Sur la rue d’Ostende, c’est la volumétrie et la courbe qui permettent « d’échapper » à la maison existante. Cette courbe marque le glissement que nous opérons depuis l’entrée sur rue vers l’entrée du bâtiment. Nous avons marqué l’angle à l’image de ce qui se passe de l’autre côté de la rue d’Ostende. La forme de ce volume résulte de la courbe et de sa distribution intérieure.

Il nous a semblé naturel d’utiliser la courbe dans ce programme. La courbe apporte plus de douceur, elle permet de glisser d’une fonction à l’autre de façon très fluide.

Nous avons voulu « transporter » cette courbe en façade de manière à obtenir une lecture claire des fonctions. Nous avons ainsi rejoint les 2 volumes mis en place précédemment, par une toiture courbe elle aussi. Cette volumétrie générale étant mise en place, nous avons organisé les volumes et les façades selon des formes et des proportions harmonieuses, composé différents plans, créant ainsi des effets de profondeur. La limite rigide de l’alignement sur la rue est assouplie. L’effet de barre est cassé. Par ailleurs, nous nous sommes intéressés à la « cinquième façade ».

En effet, la vue plongeante depuis le pont d’Isle nous a incités à travailler le plan de toiture comme une façade. Nous percevons ainsi les jeux de courbes introduits en plan. Nous avons adopté une écriture simple dans le traitement des pleins et des vides, traditionnelle dans l’emploi des matériaux.

Les ouvertures sont dessinées selon les fonctions qu’elles abritent, et toujours destinées à l’utilisation par les enfants. Elles sont traitées horizontalement ou verticalement selon le volume dans lequel elles s’inscrivent. Nous avons associé les toitures terrasse et la toiture à double pente.

 

Nous avons employé l’enduit taloché, la brique, selon la composition des façades, ou encore l’ardoise en couverture. Le mur végétal apporte un peu « d’oxygène » dans cet environnement globalement très minéral.

 

Concernant le paysage, seule la cour de récréation dégage des aires susceptibles d’être plantées. Pour des raisons de sécurité les arbres à hautes tiges et les pelouses sont proscrits. Nous avons donc réalisé des alignements de haies arbustives le long des limites séparatives. Néanmoins, le site bénéficie, en second plan, de l’espace paysager du voisin bien structuré, constitué d’arbres à hautes tiges notamment.

 

Cet équipement répond aux exigences environnementales en vigueur. Le haut niveau d’isolation thermique, une chaudière gaz de ville très performante associée à un plancher chauffant, la VMC double flux, la toiture terrasse végétale, sont autant de solutions techniques mises en œuvre pour atteindre des performances énergétiques souhaitées par la collectivité.

Saint Quentin - Hauts de France TETRAKTYS Atelier
4, Rue Claude Chappe
02100 SAINT QUENTIN
Tél: 03 23 64 22 64   Voir sur la carte Contact
Sanguinet - Nouvelle Aquitaine TETRAKTYS Atelier
21, Avenue du Stade
40460 SANGUIINET
Tél: 09 81 28 27 64   Voir sur la carte Contact
images